Les préceptes de Mikao Usui

Mikao Usui les a créés pour aider les personnes à maintenir leur bien-être.
C’est ce vers quoi on cherche à tendre.
Ces préceptes permettent d’apprendre à se prendre en charge sur le plan physique, émotionnel et mental. Ils nous permettent aussi de trouver un sens spirituel à la vie. N’oublions pas que la guérison est basée sur une éthique et une responsabilité.
 Tous parlent de l' »ici et maintenant », c’est-à-dire de revenir à l’instant présent.

Juste aujourd’hui,
Ceci est une invitation à vivre dans l’instant présent et à ne plus nous préoccuper du passé et de l’avenir. À être dans l’ici et le maintenant, et cesser les va-et-vient de notre mental, attaché à nos souffrances et à nos angoisses. C’est aussi la base de tous les entraînements à la méditation.

1. Je ne me mets pas en colère.
Nos colères sont souvent liées à nos croyances et à nos peurs, elles peuvent aussi être liées au fait que nous réagissons de façon personnelle à ce que font ou disent les autres, alors que leurs réactions ne sont que l’expression de leur vision du monde, indépendamment de nous.
En intégrant cela, nous ouvrons les portes du bonheur.
Travailler sur notre colère nous permet de nous entraîner au détachement. Cela nous donne l’opportunité de comprendre les mécanismes des pensées qui nous font souffrir et de les transformer. Ce précepte a été créé pour nous libérer des dysfonctionnements de nos trois chakras inférieurs.
En nous libérant de la colère, nous libérons notre relation à la communauté, aux autres et à nous-mêmes.

2. Je ne me fais pas de soucis.
Comme la colère, nos soucis ont un lien avec nos croyances et nos peurs. Ils sont dus à un manque de confiance en l’avenir, et en l’impression d’être isolé du monde.
En travaillant avec le ReiKi, nous comprenons qu’une Intelligence Universelle régit toutes choses et est là pour nous guider si nous lui en faisons la demande.
L’un des exercices les plus importants à faire, est de prendre le temps de revenir à l’origine de nos peurs, afin de ne plus vivre la souffrance et de la transformer pour retrouver notre confiance et notre paix intérieure.
Comme le premier précepte, le second a été créé pour nous libérer des dysfonctionnements de nos trois chakras inférieurs. En nous libérant des soucis, nous retrouvons la confiance en la communauté, aux autres et à nous-mêmes.
Ainsi, nous permettons à l’énergie d’accéder librement au quatrième chakra.

3. Je suis reconnaissant(e).
… Envers ce que j’ai et ce que je fais, envers mon environnement, envers moi-même et envers les autres.
Vivre la reconnaissance, c’est devenir un témoin positif de la vie ; C’est retrouver la joie de vivre et savoir apprécier ce qui nous entoure ; c’est honorer le fait d’être en vie et développer sa capacité à aimer ; c’est reconnaître la grandeur et la force de l’Intelligence Universelle ; c’est avoir confiance et être en paix.
Ce précepte a été créé pour libérer notre quatrième chakra et développer notre capacité à être en relation d’amour avec tout ce qui nous entoure.

4. Je travaille dur.
… Sur moi-même et rester sur le chemin de la transformation.
Ce précepte met le doigt sur le fait que si nous voulons apprendre quelque chose, si nous voulons maîtriser un domaine particulier, il est important de faire de notre mieux jour après jour pour l’atteindre. Car rien n’est plus satisfaisant que d’être en accord avec soi-même sur le chemin que nous avons choisi.
C’est aussi le meilleur moyen pour accéder à l’amour de soi et y puiser l’amour que nous pouvons donner aux autres.
En faisant cela, nous libérons l’énergie de notre quatrième et de notre cinquième chakra.

5. Je suis aimable envers les autres.
… Envers moi-même et envers tout ce qui vit.
Pour respecter les autres, nous devons commencer par nous respecter nous-mêmes.
Tout est un et nous sommes liés les uns, les autres.
Ce que nous faisons aux autres est le reflet de ce que nous nous faisons à nous-mêmes.
Et ce que nous nous faisons à nous-mêmes se reflète sur les autres.
En intégrant cela, nous comprenons qu’en respectant les autres, nous nous libérons d’un cercle vicieux et que les plaintes et les souffrances qui sont liées aux autres n’ont pas de raison d’être. Car si je me respecte moi-même, je suis capable de faire des choix en accord avec mes véritables besoins. C’est alors que l’amour, la joie et le bonheur peuvent prendre leur juste place dans notre vie.

Laisser un commentaire